Anne-Sophie envoyée par mail, mise en ligne

Je vais prochainement m’installer et reprendre l’exploitation de mon père et mon oncle dont une partie des terres et bâtiments d’élevage se situe à quelque centaines de mètres de ce projet, au lieu-dit « la désolation ».

Je compte y développer un atelier de volailles plein-air et de porcs dans un premier temps, et dan second temps (la réflexion est en cours) une activité de maraîchage.

De plus je vais inscrire mes productions dans une démarche de certification tout d’abord H.V.E, et par la suite BIO avec comme objectif, la vente direct.

Ce projet n’est pas sans m’inquiéter sur l’incinérateur, quand bien même serait-il de nouvelle génération, continue de répandre une mauvaise image notamment à cause des rejets atmosphériques.

La présence d’éoliennes  à proximité est déjà un soucis au regard des conséquences néfaste sur certains élevages, de plus un méthaniseur devrait voir le jour près de votre projet. Cela fait beaucoup.

Ainsi je souhaiterais que mon cas soit étudié et que des garanties me soient apportées afin d’envisager sereinement l’avenir.

Vous remerciant de l’intérêt que vous porterez à ce courrier, et dans l’attente d’une réponse, je vous prie d’accepter, Messieurs les garants et messieurs les porteurs de projet, mes salutations respectueuses.

Anne-Sophie D

Question envoyée par mail le 13 juillet – Mise en ligne le 19/07

——-

REPONSE :

Nous vous remercions pour votre question.

Les activités de la chaufferie sont encadrées par la réglementation dédiée aux chaufferies CSR et seront soumises au régime spécifique CSR dans la nomenclature des installations classées pour l’environnement (ICPE). Cela concerne notamment le dispositif et les normes applicables pour le traitement des fumées (avec la captation des polluants) qui répondra aux Meilleures Techniques Disponibles (document de référence européen).

Le suivi des prescriptions, y compris pour la qualité de l’air, encadré par les administrations, sera effectué de façon multiple : autosurveillance 24h/24 avec enregistrement des données et transmission des rapports aux services de l’État, contrôles trimestriels par les organismes agréés par l’État ; contrôles par les organismes d’État des instruments de mesure ; inspections et contrôles inopinés par les services de l’Etat.

La construction et l’exploitation de ces installations est compatible avec la proximité immédiate d’habitations ou d’activités agricoles.

Nous restons à votre disposition pour toute précision si besoin et pour échanger par la suite sur le projet si vous le souhaitez.  

Alain Rodier.

belle initiative, mais nous avons été surpris de lire que cette installation sera alimentée par route, depuis les déchetteries de Flavigny et celle près de Cambrai: deux sites reliés par voie d’eau au site d’Origny!
Alors que ces canaux sont envahis d’herbes par la faiblesse du traffic, alors que l’on commence (ce matin du 30 juin à Seraucourt) de faucher ses herbes pour compenser cette faiblesse du traffic, alors qu’une péniche remplace 10 à 20 camions de40t! Nous sommes surpris que cette option ne soit pas développée et retenue!! ??
Nous restons à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

PS : j’ai rencontré des difficultés pour trouver le site de cette concertation. J’utilise Qwant comme moteur de recherche (français). Pour votre info, votre site n’apparaît pas avec ce libellé : « consultation publique Téréos Origny » ni avec : « concertation-projet-sueztereos ». Bizarre ! c’est la 1ère fois que Qwant se révèle défaillant.

 

REPONSE :

Nous vous remercions pour votre contribution et de l’intérêt porté au projet. 

La question des modes de transport est partie intégrante des études en cours. Aujourd’hui, la voie d’eau ne peut pas être privilégiée dans le cadre du projet. En effet, les conditions actuelles de navigation ne sont pas appropriées pour de tels convois vers le site de la future chaufferie, notamment en raison  d’un tirant d’eau insuffisant à proximité d’Origny pour le passage des bateaux commerciaux. De plus, notre site de préparation de CSR de proximité ne dispose pas des aménagements d’accès au canal nécessaires.  

La gestion du trafic est un enjeu majeur du projet c’est pourquoi le circuit de proximité sera privilégié pour l’approvisionnement de la chaufferie en CSR limitant ainsi les trajets longue distance. Par ailleurs, les flux seront massifiés pour optimiser la circulation des camions. 

En outre, le projet vise à accélérer la transition écologique sur le territoire dans une logique d’économie circulaire. Par exemple, nous réfléchissons à convertir toute ou partie de la flotte de nos camions pour le projet au bioéthanol (les camions pourraient être alimentés grâce à la production de l’usine Tereos) à partir de 2024 si les investissements des constructeurs automobiles dans la motorisation des camions le permettent

Concernant les soucis d’accès au site via le moteur Qwant, nous avons grâce à votre remarque, constaté un problème de référencement avec ce moteur que nous avons faire remonter à l’opérateur. 

Maj 5/07/2021