Concertation préalable du 10 juin au 13 juillet 2021

Le maître d’ouvrage

Un partenariat entre SUEZ et TEREOS

Le projet de chaufferie CSR est portée SUEZ RV France qui aura la charge de la conception, la construction, le financement, l’approvisionnement, l’exploitation et la maintenance des futures installations. TEREOS, en tant que consommateur de chaleur, participe au montage de l’opération aux côtés de SUEZ.

logo-suez
logo Tereos

Le porteur du projet : SUEZ

Présent sur les 5 continents, le Groupe SUEZ, avec ses 90 000 collaborateurs, préserve les éléments essentiels de notre environnement : l’eau, la terre et l’air, en proposant des solutions innovantes et résilientes de gestion de l’eau, de valorisation des déchets, de dépollution des sols et de traitement de l’air qui permettent aux collectivités et aux industries d’optimiser la gestion de leurs ressources et d’améliorer leurs performances environnementale et économique.

Sur le territoire des Hauts-de-France, SUEZ ce sont :

  • 1900 collaborateurs ;
  • 25 000 habitants éclairés et chauffés grâce à la valorisation énergétique ;
  • 1 million de tonnes de déchets traités ;
  • 1,3 millions d’habitants desservis en eau potable et bénéficiant du service d’assainissement.

Le groupe TEREOS

Groupe coopératif, TEREOS transforme des matières premières végétales en sucre, en alcool, en protéines et en amidon. Le Groupe fédère 26 000 collaborateurs et 12 000 associés. Le portefeuille de produits TEREOS, aujourd’hui l’un des leaders sucriers mondiaux, couvre un large panel de marchés dont l’alimentation, la nutrition animale, la chimie du végétal, la pharmacie, la cosmétique, le papier-carton et l’énergie. 

TEREOS intègre le développement durable au cœur de sa stratégie pour conjuguer performance économique et responsabilité d’entreprise à long terme. Plus particulièrement, la valorisation des résidus en nouvelle ressource contribue à la performance du groupe et inscrit TEREOS dans le modèle vertueux de l’économie circulaire.

Le contexte général du projet dans les orientations de transition énergétique

Le projet de chaufferie CSR sur le site industriel Tereos d’Origny-Sainte-Benoite s’inscrit dans les enjeux sociétaux de lutte contre le réchauffement climatique et de transition environnementale des territoires.  

Pour lutter contre le réchauffement de nombreux pays ont pris des engagements pour limiter l’augmentation de la température moyenne sur Terre à 2°C, notamment en réduisant ou limitant les émissions de gaz à effet de serre.

Les États membres de l’Union européenne ont fixé un objectif contraignant de réduire de 55% les émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2030 par rapport aux niveaux de 1990.

Avec la Loi relative à la transition énergétique et à la croissance verte (LTECV), adoptée le 18 août 2015 et la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE) en avril 2020, la France se fixe également des objectifs ambitieux, notamment :

  • diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2050 ;
  • réduire la consommation d’énergies fossiles de 30 % en 2030 par rapport 2012
  • porter la part des énergies renouvelables de 23 % en 2020 à 32 % en 2030 du total de la consommation énergétique.

Enfin, la valorisation énergétique des déchets inscrite dans la loi du 10 février 2020, qui fixe un objectif d’une valorisation énergétique d’ici à 2025, d’au moins 70 % des déchets ne pouvant faire l’objet d’une valorisation matière. C’est à partir de ces déchets essentiellement issus des refus de tri que sont préparés les combustibles solides de récupération (CSR) utilisés dans la centrale en projet.

Réduire de
55%
les émission de gaz à effet de serre à l’horizon 2030

Atteindre la neutralité carbone en 2030

Les objectifs du projet

Tereos s’est associé à SUEZ pour remplacer une part de l’énergie fossile (gaz) utilisée actuellement pour alimenter en vapeur son site d’Origny-Sainte-Benoite, par de l’énergie 100% renouvelable et de récupération produite à partir des combustibles solides de récupération (CSR).

Le projet répond ainsi à un triple enjeu : 

  • accompagner la transition énergétique de Tereos ; 
  • participer à la transition environnementale des Hauts-de-France ;
  • contribuer à l’emploi et au développement économique du territoire.

Accompagner la transition énergétique de Tereos

Tereos intègre le développement durable au cœur de sa stratégie pour conjuguer performance économique et responsabilité d’entreprise à long terme. La chaufferie CSR en projet permettra de réduire de 40 % la consommation d’énergie fossile du site, soit 430 GWh/an.  

Participer à la transition environnementale des Hauts-de-France

Le projet s’inscrit dans les enjeux de transition environnementale et énergétique de la région Hauts-de-France inscrits dans les orientation du Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires (SRADDET) et le Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets (PRPGD) :

  • produire en local une énergie 100% renouvelable et de récupération (EnR&R)
  • développement une nouvelle filière industrielle pour valoriser le nouveau combustible, produit à partir des déchets non valorisables. 

Contribuer à l’emploi et au développement économique du territoire

Le projet de chaufferie CSR doit contribuer à renforcer la compétitivité du site industriel et l’écosystème des 930 agriculteurs-coopérateurs travaillant avec TEREOS.

Le projet favorise une dynamique d’économie circulaire puisque la chaufferie sera approvisionnée en CSR depuis les sites de préparation de Flavigny-le-Grand-et-Beaurain et Lourches. 

Le projet va créer une cinquantaine d’emplois directs pour l’exploitation et la préparation des CSR. La construction devrait mobiliser plus de 150 emplois. Plus largement, les activités liées à la chaufferie génèreront indirectement plusieurs centaines d’emplois à l’échelle de la région (transports, maintenance…). 

Réduire de
40%
la consommation
de gaz fossile du site

Contribuer à plus de
35%
de l’objectif régional
de création de capacités
de valorisation énergétiques
nouvelle CSR

Créer
50
emplois direct
dans la filière CSR

La chaufferie CSR

Le projet consiste à construire et exploiter par SUEZ une centrale de valorisation énergétique, d’une puissance de 66 MW, pour produire de la vapeur pour alimenter le site industriel Tereos. La chaufferie sera alimentée en CSR, fabriqués dans des unités de préparation régionales et issus des déchets inertes, d’activités économiques , d’équipements et d’ameublement), d’encombrants et de refus de centres de tri.

La chaufferie CSR est implantée sur des parcelles au sein du site industriel Tereos, sur les communes de Thenelles et Neuvillette, sur une surface totale d’emprise de 2ha.

plan-chaufferie-CSR

Le projet en quelques chiffres :

Puissance de la chaufferie : environ 66 MW 

Production de vapeur livrée à 51 bars et à 425°C

Production annuelle : 430 GWh/an

Coût global du projet : 100 Millions d’Euros

Le fonctionnement de la chaufferie :

Principe de fonctionnement de la centrale CSR

Qu’est-ce que le CSR ?

CSR

La production des CSR s’inscrit en complément du recyclage des déchets non dangereux (papiers, cartons, plastiques, bois, ferrailles et métaux etc.). Ils sont produits à partir de la fraction non recyclable de ces déchets. Les CSR ont un pouvoir calorifique élevé et des caractéristiques permettant de les utiliser comme source d’énergie en remplacement des combustibles usuels.

L’intégration du projet dans son environnement 

Le projet est implanté au sein de l’emprise foncière de TEREOS, en bordure de la route départementale, dans un contexte industriel marqué et en place depuis plus d’un siècle, avec les premières habitations à environ 200 mètres des futurs bâtiments de la centrale.

La production d’une étude d’impact est obligatoire dans le cadre de la demande d’autorisation environnementale (article L181-1) conformément à l’article R122-5 du Code de l’environnement. La concertation se tenant en amont du dépôt de la demande d’autorisation, les études sont actuellement en cours. Toutefois, les principaux enjeux et impacts environnementaux du projet ont été identifiés et des mesures seront étudiées pour les réduire et si nécessaire les compenser. Aucun enjeu majeur n’est à ce stade identifiés concernant l’eau, la faune, la flore.

Des mesures spécifiques ont été intégrées à la conception du projet afin d’améliorer son intégration dans son environnement et notamment concernant le traitement des fumées et la circulation des poids lourds.

Le process de traitement des fumées sera de type sec afin de limiter les effluents liquides et les consommations énergétiques. Des analyseurs positionnés avant évacuation des fumées permettront de mesurer en continu la conformité des rejets.

La localisation du projet a été réfléchie afin de disposer d’une structure routière adaptée aux camions prévus pour alimenter la chaufferie. La part du trafic liée au projet sera minime par rapport au trafic déjà existant sur la route départementale.

Les perspectives socio-économiques : un projet vertueux pour le territoire

Les perspectives d’emploi

En phase chantier

Durant sa phase de construction, le projet nécessitera des
compétences disponibles à l’échelle régionale. Il contribuera ainsi à
l’activité économique par la sollicitation d’entreprises
régionales pour le montage mécanique, l’électrification et l’automatisation de la centrale, le génie civil, la VRD…  Cette phase de construction mobilisera ainsi jusqu’à 150 des employés des entreprises intervenants sur le chantier.

En phase exploitation

La création d’une cinquantaine d’emplois directs est prévue pour l’exploitation de la chaufferie CSR sur le site d’Origny-Sainte-Benoite, et pour la préparation des CSR sur le site de Flavigny-le-Grand-et-Beaurain.

Des emplois indirects seront créés en lien avec la continuité d’exploitation des plateformes de pré-tri et de transfert, les transporteurs en charge de la logistique des flux et tous les postes axés sur les outils de production de CSR.

Les perspectives pour le territoire

La maîtrise des coûts de l’énergie sur le long terme participera au renforcement de la compétitivité du site et de l’écosystème autour de l’usine d’Origny-Sainte-Benoite. En effet, Tereos est un acteur économique de premier plan qui a permis la structuration d’une filière importante pour la production de betteraves sur le territoire. Au-delà des 330 collaborateurs permanents de l’usine et des 82 collaborateurs saisonniers, Tereos travaille avec 930 associés coopérateurs.

Le projet bénéficiera également aux collectivités du territoire car il permettra de répondre à l’augmentation des besoins régionaux en matière de valorisation énergétique en alternative au stockage des déchets.

Le calendrier prévisionnel projet

  • Juin 2021 : Début de la concertation préalable 
  • Juillet 2021 :  Fin de la concertation préalable
  • Août 2021 : Rapport des garants de la concertation
  • Septembre 2021 : Rapport du maître d’ouvrage 
  • Automne 2021 : Dépôt du dossier de demande d’autorisation environnementale/permis de construire
  • Automne 2022 : Obtention du permis de construire/arrêté préfectoral d’autorisation
  • Fin 2022 : Ouverture du chantier
  • 2ème semestre 2024 : Mise en service de l’installation